Votre Gironde

Edition du 15/11/2016
 

Château LASCOMBES

Sommet

Château LASCOMBES

Classé 1er Grand Vin. 


Château Lascombes s’étend sur 112 hectares et bénéficie de l’appellation Margaux et 6 hectares en Haut-Médoc. Beaucoup de soins et d’observation sont apportés au vignoble composé de 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% de Petit Verdot. Une étude pédologique a été entreprise, parcelle par parcelle, qui a permis de restructurer le vignoble afin d’obtenir la meilleure adéquation entre terroir et cépages. En parallèle, le palissage a été réhaussé afin d’augmenter la surface foliaire pour permettre une photosynthèse optimale. Effeuillage manuel, éclaircissage raisonné pied par pied. Toutes ces efforts ont pour but de favoriser la maturation du raisin en lui offrant un environnement plus aéré et une parfaite exposition au soleil jusqu’aux vendanges. Une centaine de vendangeurs viennent chaque année récolter à la main les précieux raisins après analyse des maturités. Le raisin est déposé sur une première table de tri puis passe au tri optique, une dernière table de tri permettant de parfaire le travail. Le raisin est ensuite légèrement foulé, sa température est abaissée pour une macération à froid. La fermentation alcoolique se déroule à une température maîtrisée de 28°, rythmée par de légers remontages. La macération post-fermentaire s’effectue à 30°, accompagnée de dégustation quotidienne pour déterminer la durée optimale de cuvaison. Le réaménagement du cuvier permet désormais de réaliser l’écoulage et l’entonnage par gravité. La fermentation malolactique s’effectue en barriques. Le vin du Château Lascombes est élevé en barriques neuves à 80% pendant 18 à 20 mois. La production annuelle est de 300 000 bouteilles de Château Lascombes et de 200 000 bouteilles de Chevalier Lascombes, le second vin. Les différentes démarches qualitatives, entre autres HACCP, permettent de maîtriser la qualité et la traçabilité et garantissent ainsi la protection du consommateur. Château Lascombes 2013 : jolie robe grenat, concentration moyenne qui correspond bien au fruité et à la fraîcheur du millésime. Tanins fins et réguliers, vin équilibré dominé par les fruits, classique et élégant. Château Lascombes 2012 : belle robe pourpre intense, joli bouquet de fruits rouges et noirs bien mûrs assortis de notes de pain grillé, torréfaction. Bel équilibre entre alcool, acidité, concentration et structure. Milieu de bouche gras et velouté, belle finale longue qui promet une bonne garde. Château Lascombes 2011 : Attaque franche et douce à la fois, arômes intenses de fruits noirs, notes florales, mais aussi d’épices et de réglisse. Volume et concentration emplissent la bouche, les tanins sont denses, le boisé bien intégré, bel équilibré entre alcool acidité et structure. Château Lascombes 2010 : robe noire très profonde, arômes très présents de mûre, cerise gorgée de soleil, notes de chocolat et de moka. Attaque fraîche et moelleuse, belle rondeur épaulée par une structure présente mais pas dominante, du gras, de la vivacité, arômes très élégants de fruits noirs, d’épices, belle complexité et puissance, superbe finale très longue. Château Lascombes 2009 : l’attaque en bouche est douce et veloutée, Milieu de bouche puissants, arômes persistants de fruits noirs bien mûrs, vin complexe, élégant d’excellente garde qui devrait se fondre à merveille. Château Lascombes 2008 : belle robe pourpre, arômes de fruits noirs, de fruits à l’eau-de-vie, notes de moka, chocolat et vanille. Bouche suave, pleine et ronde, tanins enveloppés et soyeux, la finale est longue et persistante. Vin concentré et complexe, d’une belle élégance. Chevalier de Lascombes Chevalier de Lascombes 2012 : jolie robe grenat foncée. Nez explosif de fruits rouges qui se mélangent à des notes d’épices telles que la vanille. Attaque fraîche, l’évolution se fait sur les fruits, les tanins sont souples, belle finale, beaucoup de rondeur et de charme. Chevalier de Lascombes 2011 : robe rubis intense, nez explosif de fruits rouges frais. Les notes boisées, vanillées et la note florale augmentent la complexité du nez. L’attaque est vive, bonne concentration. Bouche est très veloutée tout en séduction. Les fruits rouges dominent et sont délicatement enveloppés d’un boisé discret. Les tanins sont souples avec une belle finale chocolatée. Vin de plaisir comme à son habitude. Chevalier de Lascombes 2010 : robe pourpre intense et brillante, nez ouvert, notes franches de griottes. Attaque franche et vive, arômes de fruits croquants, pointe de vanille et de torréfaction. Agréable milieu de bouche mêlant rondeur et gras. Des tanins fondus et une belle persistance aromatique. Belle fraîcheur pour ce joli vin qui est dans la trame habituelle de vin plaisir.

   

Château LASCOMBES

Dominique Befve
1, cours de Verdum
33460 Margaux
Téléphone : 05 57 88 70 66
Télécopie : 05 57 88 72 17
Email : contact@chateau-lascombes.fr





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAUTERNES ET LIQUOREUX
e_sauternes.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
YQUEM (Hors Classe)
COUTET (B)
RAYMOND-LAFON
DOISY-VEDRINES
GUIRAUD
LAMOTHE GUIGNARD
RABAUD-PROMIS
SIGALAS-RABAUD
LOUPIAC GAUDIET (Loupiac)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
LA TOUR BLANCHE
FILHOT
CAILLOU
CLIMENS (B)
ROMER DU HAYOT
BASTOR-LAMONTAGNE
HAUT-BERGERON
MALLE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
Clos JEAN (Loupiac)*
CLOSIOT (B)
GRAVAS*
MYRAT*
PIADA*
ANNA
BON
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BEL AIR (Sainte-Croix-du-Mont)*
LAMOTHE-DESPUJOLS
LARIBOTTE
ROLLAND
LAFON
VALGUY



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(CROS (Loupiac))
(LA GARENNE)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(ARROUCATS (Sainte-Croix-du-Mont))
ROUSSEAU

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château SAINTE-BARBE


Sainte Barbe était une Chartreuse typique de Bordeaux du XVIII siècle surplombant la rivière, avec de belles dépendances. La maison est située sur les rives de la Garonne avec une vue magnifique sur la rivière. Elle est construite au-dessus des caves qui se trouvent au rez-de-chaussée où les barriques de vin étaient emmagasinées. Elles pouvaient être roulées à la main au bord de la rivière pour être chargées sur des navires à destination de l'Angleterre et de l'Europe du Nord. Le vignoble Sainte Barbe couvre actuellement 30 hectares de graveleux, les sols alluviaux sur la rive droite de la Garonne. La majorité des vignes ont été replantées en 1999 par la famille Touton. La propriété a été rachetée par la famille de Gaye en 2013. On y propose ce séduisant Bordeaux Supérieur 2013, avec des tanins soyeux, au bouquet subtil et ample (violette, pruneau), un vin de bouche très équilibrée, tout en rondeur. Le 2012 est de robe soutenue, aux tanins souples et bien équilibrés, au nez de mûre, de bouche harmonieuse et persistante. Excellent 2011. aux arômes de framboise très mûre et de poivre, de très bonne structure, harmonieux, d’une belle couleur aux reflets violets.

Famille de Gaye
Route de Burck
33810 Ambès
Téléphone :05 56 77 49 57
Email : commercial@chateausaintebarbe.fr
Site personnel : www.chateausaintebarbe.fr

Château HAUT-SAINT-CLAIR


Au sommet. Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire. L’encépagement est marqué par de vieux Cabernets francs (Bouchets) de plus de 50 ans, 25%, et les Merlots noirs dont les âges s’étalent de 30 à 60 ans. La situation de ce vignoble accidenté donne des vins riches, puissants et aromatiques. La technique est apportée avec précision : effeuillage ponctuel, raisins triés avant et après égrappage, sélection des jus, mis en cuve sans foulage. La fermentation et la macération sont étalées sur un mois, la régulation des températures et les dégustations sont les outils utilisés pour l’obtention des cuvées. Après fermentation malolactique, les vins sont décantés et mis en barriques. Le tiers des fûts est renouvelé chaque année. L’élevage en bois s’échelonne sur 10-12 mois selon les millésimes. Les assemblages définitifs s’effectuent en cuve Inox avant la mise en bouteilles. “Je fais très attention à la sélection de mes barriques, dit Yannick Le Menn, car je pense que l’élevage est tout un art. Je déguste chacune séparément, ainsi je sais quel est le lot qui s’y épanouira le mieux. Je travaille avec trois tonneliers différents, les chênes viennent du centre de la France, le bois provenant de forêts domaniales est de bonne qualité, le travail de coupe et de repeuplement y est bien fait. Je préfère des barriques à chauffe moyenne, cela permet de ne pas dénaturer le vin mais au contraire de lui apporter une touche de complexité. On a pris du plaisir à travailler ce 2014, poursuit Yannick le Menn, septembre et octobre ont été extraordinaires, avec des températures très chaudes, il y a même des raisins qui avaient des coups de soleil ! Et du coup, malgré certaines craintes, on s’est finalement retrouvé avec un potentiel très intéressant. Nous avons obtenu une récolte très homogène, des raisins mûrs. J’ai aussi effectué des saignées pour obtenir encore plus de concentration, des macérations à chaud car j’ai l’intention de faire des cuvées spéciales. Un vin très travaillé sur le fruit, cela permet d’enrichir notre gamme en proposant une autre cuvée, un vin exceptionnel par notre travail sur le raisin accommodé d’un élevage en bois approprié. Nous avons donc élaboré cette cuvée avec notre fils aîné Nicolas qui est œnologue et qui travaille pour le groupe LVMH. Le 2014 méritait un tel traitement, c’est un vin très prometteur, sur le fruit, très charnu. Nous avons mis nos vins dans des fûts très peu chauffés afin qu’ils prennent plus de sucrosité que de notes toastées. Nos deux fils travaillent dans le milieu du vin, l’un a terminé ses études d’œnologie et travaille sur une thèse en Champagne chez Veuve Clicquot, et le second est à l’Inseec Bordeaux après un BTS production viticole. C’est très encourageant et stimulant de travailler avec des jeunes. Grâce à eux, nous travaillons de façon plus pointue, plus exacte dans le dosage d’azote, par exemple.” Vous aimerez comme nous ce Puisseguin-Saint-Émilion 2012, charnu, très savoureux, aux notes de groseille et d’humus caractéristiques, qui mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Le 2012, précise Yannick Le Menn, c’est “le miraculé”: il fallait être bon vigneron, et heureusement que la fin de l’été et l’automne ont été très beaux. Les vins sont riches, concentrés, nous avons fait des macérations à chaud pour obtenir de beaux tanins qui se fondent bien actuellement. Le vin évolue lentement, on revient au rythme traditionnel bordelais, ce qui est très prometteur. Le 2011 développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, bien représentatif de ce très joli millésime. Remarquable 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin charnu comme on les aime, de garde. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux années autour de lui ! Harmonieux, très équilibré, avec des arômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.” Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution. Beau 2005, où s’entremêlent harmonieusement les épices et le cassis, un vin où la souplesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits en finale, aux tanins riches, charpenté, qui poursuit sa belle évolution. Le 2004 est très classique, coloré et corsé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de groseille, d’humus et d’épices. Goûtez leur excellent second vin, la cuvée Moulin Saint-Clair, bien équilibré, très harmonieux, au bouquet concentré, d’une belle finale au palais.

Yannick et Andrea Le Menn

33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 74 66 82
Télécopie :05 57 74 51 50
Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair
Site personnel : www.chateauhautsaintclair.fr

Château VIEUX RIVALLON


Voilà un excellent Saint-Émilion GC 2012 (60% Merlot, 35% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon et Pressac, vignes âgées de 35 ans en moyenne...), un vin aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, aux nuances de fraise, de mûre et d’humus, d’excellente évolution, à prévoir, notamment, avec un filet d'agneau aux échalotes confites ou un sauté de chevreau à la moutarde. Le 2010, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, est un vin de belle matière, de bouche harmonieuse. Le 2009, de couleur intense, est charnu, d’une jolie rondeur et persistance, aux notes de groseille et de cerise mûres, de bouche savoureuse, bien élevé comme le 2008, de robe grenat soutenu, de bouche corsée, avec des connotations de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire...), de cuir et de truffe.

Scea Bouquey Rivallon

33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 51 35 27
Télécopie :05 57 51 95 02
Email : chateauvieuxrivallon@orange.fr

CHATEAU DE CHANTEGRIVE


Grâce aux patients efforts de remembrement accomplis par Françoise Lévêque depuis quarante ans, le Château de Chantegrive est devenu un superbe vignoble doté d'excellents terroirs constitués de graviers roulés mélangés à des sables fins s'appuyant sur une structure argilo-calcaire. Les vignes de plus de 30 ans d'âge sont plantées en majorité sur des terrasses et de légères croupes orientées au sud et bénéficient d'un excellent ensoleillement et d'une bonne ventilation. Des atouts qualitatifs indispensables pour faire du bon vin. C'est aussi une superbe exploitation dotée des meilleurs équipements inspirés à la fois par la tradition et les techniques modernes. Le Château Chantegrive est enfin conduit par une famille sympathique et passionnée par le vin, soucieuse du travail bien fait, respectueuse du client et responsable de la qualité des vins qu'elle produit. "Nous aimons produire des vins typés, précise Françoise Lévêque, élégants et de très grande qualité, nous sommes d'ailleurs fiers de retrouver nos vins dans les palmarès, c'est un encouragement pour continuer". Leur Cuvée Caroline est prestigieuse. On est très vite envoûté par ce vin riche et intense, élevé en fûts neufs, à la belle robe dorée, au nez, très élégant et intense, avec des notes de vanille, de citron, de beurre frais, d'amande grillée et de tilleul. Le vin est suave, avec une attaque en bouche franche, dominée par le fruit et le gras.

Françoise et Hélène Lévêque

33720 Podensac
Téléphone :05 56 27 17 38
Télécopie :05 56 27 29 42
Email : chateauchantegrive@vinsdusiecle.com
Site : chateauchantegrive
Site personnel : www.chantegrive.com


> Nos dégustations de la semaine

Château de LAMARQUE


C’est ici que nous avons organisé notre grande dégustation qui a réuni les propriétaires de la presqu’île du Médoc, toutes appellations confondues.
Aristocrates, chevaliers et maréchaux se sont succédés dans ce haut lieu historique jusqu’au Comte de Fumel qui l’acheta en 1841, c’est son descendant direct Pierre-Gilles Gromand d’Évry qui l’habite aujourd’hui avec son épouse.
“Château de Lamarque 2014 est un vin opulent qui rappelle le 2009, nous explique Pierre-Gilles Gromand. Beaucoup de volume, de charnu, de fruité, alcool bien présent, belle intégration des tanins dans le fruit. Belle aptitude à la garde. Un vin peut-être pas très classique de Bordeaux, il n’est pas spécialement boisé pour le moment. Assemblage de 45 % Merlot, 45 % Cabernet-Sauvignon et 10% de Petit Verdot. Arômes de fruits noirs bien mûrs et pêche de vigne. Un vin très puissant au fruité très prononcé. Cela fait naturellement, il faut dire que nous avons fait de petits rendements 38 hl/ha. En IPT pour les Petits Verdots 117, Cabernets-Sauvignons 112 et pour les Merlots 100. Un IPT très important et 14 ° d’alcool.”
Pour l’instant, on se fait plaisir quand on débouche ce Haut-Médoc 2013, coloré, parfumé (notes de cerise noire et de réglisse), de belle teinte rouge intense, marqué par des nuances de mûre et de sous-bois au palais, un vin souple mais corsé. Savoureux 2012, de couleur rubis, très équilibré, aux tanins bien fermes, au nez où dominent le cassis mûr et les sous-bois, riche en couleur comme en matière. Le 2011, dense, est un vin charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte. Remarquable 2010, de couleur rouge sombre, de bouche dense et aromatique, un vin chaleureux, souple, d’une belle matière élégante, aux tanins fins et enrobés, d’une belle finale persistante. Le 2009, tout en complexité au nez comme en bouche, avec des connotations de pruneau, légèrement épicé, poursuit sa belle évolution.

Pierre-Gilles et Marie-Hélène Gromand d'Évry

Château MAYNE LALANDE


“Le terroir de Listrac, explique Bernard Lartigue, se décompose géologiquement de la façon suivante: 50% de la surface viticole est composée de graves garonnaises et pyrénéennes, et 50% de terre argilo-calcaire. Les Cabernets-Sauvignons, Cabernets francs et Petit Verdot sont plantés sur les sols les plus chauds, graveleux, avec des porte-greffes à cycles courts afin d’optimiser la maturité de ces cépages plus tardifs. Les Merlots sont sur les sols argilo-calcaires où ils s’adaptent le mieux. Pour élaborer un très grand vin, le travail commence bien entendu à la vigne: une grande connaissance de son terroir, et de chaque parcelle, le respect du travail traditionnel au sol (enherbement, aération du sol pour faciliter la vie microbienne, charge de raisin limitée pour atteindre des rendements raisonnés…), des vendanges vertes, l’effeuillage manuel, l’apport de fumure à dose homéopathique après analyses, pas d’apport de matière azoté...”

Pour la bonne bouche, son Listrac Médoc 2012, 60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 5% Cabernet franc, 5% Petit Verdot, fort bien élévé en barriqes (30 % de barriques neuves), est particulièrement savoureux, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant en bouche, à déboucher sur une côte de veau panée à la milanaise ou une oie rôtie. 
Le 2011 (50% de barriques neuves), est tout en bouche, à dominante de rondeur, ferme en bouche, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle…), de très bonne évolution. Et le 2010 (50% de barriques neuves), encore jeune, bien sûr, de bouche riche, aux senteurs de mûre et d’humus, aux tanins équilibrés, tout en rondeur, gras, ample et distingué, de bouche flatteuse et riche à la fois, où l’on retrouve le fumé et la cannelle en finale.

Bernard Lartigue
7, route du Mayne
33480 Listrac-Médoc
Tél. : 05 56 58 27 63
Fax : 05 56 58 22 41
Email : blartigue2@wanadoo.fr
www.chateau-mayne-lalande.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Château La GRACE FONRAZADE


“Le Château connaît une deuxième vie depuis 2013, nous raconte François-Thomas Bon. Nous avons acheté la maison principale fin 2010, et après une longue réflexion, la décision de refaire la totalité des bâtiments a été prise en 2013. Les nouveaux chais ultra-modernes répondent au niveau d’exigence qualitative et technique que nous souhaitons. Les parcelles sont plantées sur 3 profils distincts : les sols marquées par la grave fine, les parcelles sur argilo-calcaire et enfin les sols sablo-argileux très riches en minerai de fer. Nous avons fait le choix d’être en agriculture bio, dans le respect des sols et de la nature (les Saint-Émilion seront AB dès le millesime 2013. Pour les Bordeaux, ce sera à partir du millésime 2016, actuellement en conversion).
La propriété compte 5 ha en Saint-Émilion Grand Cru et 6 en Bordeaux ou Castillon Côtes de Bordeaux, ainsi que les parcelles de blanc car les vignes se trouvent sur la commune de Gardegan-et-Tourtirac.”
Tous ces soins expliquent ce bien joli Saint-Émilion Grand Cru Château La Grâce Fonrazade 2013, 75% Merlot noir, 15% Cabernet Sauvignon et 10% Cabernet franc, de couleur grenat, aux tanins savoureux, très bien élevé, tout en nuances aromatiques, avec des notes de cerise confite et de poivre, de belle amplitude au palais, où s’esquissent des nuances de grillé et de réglisse, d’une grande persistance (36 €, la bouteille est superbe). 
Le 2012, d’une belle concentration d'arômes (cassis, épices...), ample, de belle charpente, de couleur pourpre, très bien élevé, de bonne garde, naturellement, un vin que l’on peut associer, notamment, avec un filet d'agneau aux échalotes confites ou un sauté de chevreau à la moutarde. 
Le Saint-Émilion Grand Cru Persevero du Château La Grâce Fonrazade 2013, 100% Merlot noir, avec un nez où dominent la groseille et les épices, tout en complexité aromatique, qui associe richesse et harmonie, aux tanins amples, très équilibré au nez comme en bouche, gras et intense (17 €).
Il y a aussi le Bordeaux Supérieur rouge Château de Gardegan 2014, 100% Merlot noir , aux notes de fruits rouges mûrs (cerise, cassis), de bouche corsée (8,30 €), le Bordeaux rosé Château de Gardegan 2015, 100% Merlot noir, de belle teinte, tout en bouche, fruité, aux notes de fraise et de rose (6,60 €), et ce charmeur Grand vin blanc du Château La Grâce Fonrazade 2014, 100% Sauvignon gris, un vin tout en nuances d’arômes, tout en subtilité, parfait sur des sushis (10,50 €).

François-Thomas Bon - Earl Persevero

> Les précédentes éditions

Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015

 



Château du MOULIN VIEUX


Château BICHON-CASSIGNOLS


Château HAUT FERRAND


Château CADET-BON


Clos BELLEVUE


Château ROUGEMONT


Château VAISINERIE


Château de PIOTE


Château HAUT-CALENS


Château FONROQUE


VIEUX CHATEAU des ROCHERS


Château La PEYRE


Domaine de VIAUD


Château CLOS de SARPE


Château PONT LES MOINES


Château des GRAVIÈRES


Château BOUTILLON


Château BELLEGRAVE


Château DESMIRAIL


Domaine CHALET de GERMIGNAN


Château des BROUSTERAS


Château TROTTE VIEILLE



CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


SCE DU CLOS BELLEFOND


DOMAINE VINCENT BACHELET


HENRY NATTER


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


DOMAINE GUIZARD


CHAMPAGNE GREMILLET


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


SCEA CHATEAU CAILLIVET


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


CHATEAU FABAS



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales